dessin de janowski par léo nardusDessin de Janowski
par Léo Nardus

 

 partie d'échecs avec léo nardus Partie d'échecs entre Franck Marshall et José Raoul Capablanca suivie par Arnold Van Buuren et Léo Nardus

Léo Nardus et les Échecs

L’arrivée de Nardus dans l’univers fermé des échecs ne se fera pas par la petite porte. Doté de moyens financiers conséquents, il se positionnera vite en «patron d’échecs», c’est à dire en mécène de la discipline. Ainsi, il contribuera à la rencontre de certains des meilleurs joueurs de la planète que furent Emmanuel Lasker (3 fois champion du Monde), Alexander Alhekine (3 fois champion du monde), José Raoul Capablanca (1 fois champion du monde), mais aussi Franck Marshall (29 fois champion des Etats-Unis). Nardus ne se contenta pas d’organiser des rencontres ; il sponsorisera un joueur français «David Janowski» en le propulsant au niveau international. Il lui organisera même à Paris un championnat du monde contre Emmanuel Lasker avec une dotation pour le vainqueur de 7 000 Francs en 1907.

Très vite, les meilleurs joueurs de la planète se croiseront à Paris et plus tard en Tunisie. Ils n’hesiteront pas à venir en villégiature dans la magnifique propriété de Léo Nardus.
Dans le même temps le jeu de Nardus se bonifiera au contact de ces stars de l’échiquier. C’est ainsi que Nardus battit Marshall en 1910 (four knight game), Janowski en 1912, et Wladimir Bienstock en janvier 1913 à Paris (Hunt Opening).
Ce qui fera dire à Marshall et Capablanca que Nardus était un grand joueur d’échecs.
Nardus conservera avec Marshall une amitié fidèle jusqu’à la mort de ce dernier en novembre 1944.

 

léo nardus partie d'échec
Léo Nardus contre Franck Marshall

 

La seule grande désillusion de Nardus dans l’amitié avec les joueurs d’échecs restera la brouille avec Alhékine qui, après avoir passé de nombreuses années à la villa rose de la Marsa, accusa Nardus d’avoir sponsorisé un «Juif» (cf Janowski) aux échecs.
Alhékine connu pour ses écrits pro nazis ne reverra plus Nardus et fut marginalisé dans le milieu très privé des échecs. Il mourut détruit par l’alcool seul dans la chambre d’un hôtel au Portugal ou il avait pris résidence.

Mais l’anecdote, qui restera dans les mémoires, est certainement le debriefing après une défaite de Janowski contre Lasker. Nardus lui proposa une autre solution alternative sur une phase de jeu et Janowski jeta devant l’assistance un : « vous êtes un idiot des échecs».
Après cet épisode facheux, Janowski ne reçut plus un seul centime de la part de Nardus.
On notera aussi une défaite historique de Nardus face au petit prodige Samuel Ryeszewski le 1er juillet 1920 à l’Hotel Magestic à Paris. En effet, devant un parterre mondain, le jeune prodige, agé de seulement 8 ans joua 20 parties simultanées; il en remporta 17, en perdit une et concéda deux matchs nuls.

 

Léo Nardus